Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La Présidentielle 2017 dans tous ses états !!!

La Présidentielle 2017 dans tous ses états !!!

Blog satirique de Khader Moulfi destiné à analyser, décrypter et commenter, de manière caustique et décalée, la présidentielle et les législatives de 2017 !!!

A la Saint-Macron, tu pourras virer ton patron ???

Emmanuel Macron, fidèle à lui-même, chez Jean-Jacques Bourdin, s'enlise dans des inepties qu'il contredira, a posteriori, avec son sempiternel "en même temps" !!!

Emmanuel Macron, fidèle à lui-même, chez Jean-Jacques Bourdin, s'enlise dans des inepties qu'il contredira, a posteriori, avec son sempiternel "en même temps" !!!

Oops !!! J'avais omis de mettre en ligne, la vidéo de l'entretien d'embauche, d'Emmanuel Macron, par Jean-Jacques Bourdin, le lundi 17 avril 2017, sur BFM TV (BFMacron pour les intimes) et RMC !!!

Voici mon premier article consacré, à cette élection présidentielle 2017 qui aurait fait, en son temps, les beaux-jours des scénaristes, de "La Quatrième Dimension" ("The Twilight Zone"), tant le rationnel échappe à tout contrôle des observateurs de la vie politicarde !!!

Et, pour essuyer les plâtres, de ce nouveau blog, qui de mieux qu'Emmanuel Macron ???

Ex-inspecteur des Finances, ancien banquier de Chez Rothschild, Secrétaire Général adjoint de la Présidence de la République (2012/2014) et Ministre de l'Economie, de l'Industrie et du Numérique (2014/2016)... Le Sieur Macron tente d'atténuer, sa responsabilité très significative, dans l'échec cuisant du quinquennat chaotique, de François Hollande, l'ayant dissuadé de se représenter à sa propre succession (?).

Toutefois, le président-sortant a misé, une fois les carottes cuites, pour cézigue, sur son "fiston", ce qui lui vaut, désormais, pour la postérité, le sobriquet d'Emmanuel Hollande !!!

La presse, les médias, "zélites", chroniqueurs (euses), sondeurs, ... Bref, la quasi-totalité de ce méchant "système" qu'il prétend combattre, de manière cynique et tragicomique, nonobstant un "chouchoutage" bilatéral qui ne trompe plus personne, à présent, hormis les groupies et autres "crevards" (dixit le leader d'En Marche Himself), voudrait nous faire passer, son "chouchou", ès qualité de "surdoué" mais en quoi au juste ???

Depuis un bon moment, l'époux de Brigitte nous gratifie, d'un festival très édifiant de propos approximatifs, erronés, incohérents, mystiques, antipatriotiques, ... Qu'il tente de rattraper en disant, dans la foulée, tout et son contraire, en pensant, peut-être, que tous les Français (es) seraient lobotomisés (es), par les promotions et protections, sans précédent, dont il bénéficie et sa posture de "télévangéliste" grandiloquent du vide !!!

Ses élucubrations que je vanne, quotidiennement, sur les réseaux sociaux (Twitter, Facebook, ...), mériteraient une publication, dans un prochain billet, sous forme de florilège, car ça vaut son pesant de cacahuète lorsqu'on les démonte, une à une, avec des arguments.solides, pour tenter de compenser l'absence de critiques sérieuses, pourtant, impératives, de la part de la plupart des journalistes vrais ou supposés.

En vérité, le cursus fulgurant, de cet ersatz de Rastignac, serait, davantage, le fruit de ses bonnes rencontres et réseaux... Que de son énorme talent réputé exceptionnel, à tort ou à raison, dont on aurait aimé avoir, des échantillons probants, pour s'en convaincre !!!

Propulsé, notamment, par Jean-Pierre Jouyet, Jacques Attali, Serge Weinberg, Peter Brabeck-Letmathe, ... Il va se tisser un sacré relationnel qui, de fil en aiguille, le conduira à côtoyer les "riches et puissants" : des Rothschild, en passant par les milliardaires (magnats de presse et des médias ou pas), tels que Pierre Bergé, Xavier Niel, Mathieu Pigasse, Patrick Drahi, ... Jusqu'à François Hollande, via "Le Club de la Rotonde", (Lire l'article de l'Express l'Expansion en cliquant sur ce lien), corroborant, au plus fort, son rôle majeur dans la politique catastrophique, du "moi, président normal", avec la terrible déconfiture collective, économique, politique, sociale, ... Qu'on leur connaît !!! 

L'ENA semble démontrer que, faute d'avoir pu "enculturer" (néologisme de rigueur), le marcheur en lice, pour l'Elysée, celle-ci lui a assuré un carnet d'adresses au top !!!

Par conséquent, il était logique d'entendre, en ce lundi de Pâque, le "roi de la bourde", chez Bourdin, pour son entretien d'embauche qui fut un très grand moment de drôlerie...

 

 

Emmanuel Macron, dit "Emmanuel Hollande", à la Une, a obtenu un nombre impressionnant de couvertures et autres, dans tous les magazines, grands quotidiens et hebdomadaires, avec, quasiment, aucune critique voire aucun questionnement sur cet OVNI ???

Emmanuel Macron, dit "Emmanuel Hollande", à la Une, a obtenu un nombre impressionnant de couvertures et autres, dans tous les magazines, grands quotidiens et hebdomadaires, avec, quasiment, aucune critique voire aucun questionnement sur cet OVNI ???

Que dire de l'interview, de Monsieur Macron, par celui que d'aucuns nommeraient, "le procureur" autoproclamé, des Français (es), car Zorro était déjà pris par Julien Courbet ??? Pas grand-chose, en vérité, puisque, conforme à son "modus operandi", ce pur produit, de la Hollandie, s'est livré à une succession d'allégations dignes, des concours de Miss (la guerre, c'est pas bien, la faim, c'est vilain, le feu ça brûle, l'eau ça mouille, ...).

Avec un côté "aware", à la Jean-Claude Van Damme, dans ses plus mauvais jours...

Le tout ponctué de satisfecit, de populisme, d'empathie peu crédible et dénuée de toute sincérité, en se référant à son comportement récurrent arrogant passé et présent, à l'égard des "pauvres", de démagogie puérile, ... Avec, une pointe mystico-politicarde narcissique, sans omettre cette sempiternelle indécence à dévoiler, l'intimité de sa vie privée, tout en martelant, avant de s'épancher, que cela relève de cette dernière (?).

En lieu et place "d'En Marche", son mouvement aurait dû s'appeler : "Dis-moi tout ce que tu voudrais entendre et je te le dirais sans être en mesure de le faire in fine" !!!

Toutefois, attardons-nous sur ce qu'il a annoncé, lui-même, comme la principale "réforme profonde", de son programme qu'il estime, à l'instar de ses "macrons de panurge", REVOLUTIONNAIRE, en l'occurrence, le droit à l'allocation-chômage pour tous !!!

Allez on s'assied et on s'abstient de rigoler avant la fin de mon exposé...

Monsieur Macron pour réguler, les ruptures conventionnelles et arrêts-maladie de "représailles", suite à des conflits vrais ou supposés, entre salariés et employeurs, annonce le droit de "licencier", son patron, en démissionnant, ce qui relève, manifestement, soit d'un très grand cynisme de sa part... Soit d'une extrême incompétence en méconnaissant le Code du Travail... Soit des 2 après tout car n'ose-t-il pas tout ???

 

Certes, bosser sa voix quand on hurle comme un damné, c'est bien... Mais, ses dossiers, c'est encore mieux, surtout, quand on rêve de devenir le prochain Président de la République Française !!!

Certes, bosser sa voix quand on hurle comme un damné, c'est bien... Mais, ses dossiers, c'est encore mieux, surtout, quand on rêve de devenir le prochain Président de la République Française !!!

L'exemple saugrenu choisi, par Jean-Jacques Bourdin, puis, complété par l'ex-banquier de chez Rothschild, est stupéfiant et caractéristique de son décalage avec les réalités.

Ce n'est ni la caissière à mi-temps ni les salariés (es) vivant, quotidiennement, avec la peur au ventre de se faire virer, pour un oui ou un non mais, bingo, le cadre supérieur très bien payé et ayant atteint, ce qui relève déjà de l'exploit, en ces temps de précarité outrancière, les plus de 5 ans d'ancienneté dans la même entreprise ou assimilée.

Se souvenant, de ses cours de théâtre d'antan, il pousse la farce en jouant, la scène grand-guignolesque, du salarié "culotté" et tutoyant, son boss, en lui disant si ça ne va pas, je démissionne donc je te licencie de facto (en résumant ce délire surréaliste)... Mais, connaît-il, réellement, les rapports de force, entre subordonnés (es) et patronat ??? 

Mais, dont worry, essentiellement, les "salauds de pauvres" que nous sommes, une fois partis, de notre propre initiative, pour la plus grande joie, des patrons, après une attente infernale, de cinq années, on touchera l'assurance-chômage mais, néanmoins, en contrepartie de l'obligation de ne pas refuser 2 offres d'emploi dès le mois suivant (?).

Connaît-il, au moins les articles L.5412-1, L.5411-6 à à L.5411-6-4, du Code du Travail, sur les obligations, des demandeurs d'emploi, sur les recherches actives et les offres raisonnables d'emploi, sous peine de retrait de l'allocation-chômage, du RSA, ... ???

Pour ce qui concerne cette fameuse "démission" valant "licenciement", de son employeur, faut-il rappeler, à notre "surdoué", selon ses "apôtres", qu'il existe, d'ores et déjà, dans notre arsenal juridique national, la prise d'acte de rupture (unilatérale) du contrat de travail par le salarié, conformément à l'article L.1451-1 du Code du Travail ???

Cette mesure engendrée, antérieurement, par un bloc jurisprudentiel, permettait, à un salarié, d'adresser un courrier recommandé avec avis de réception, à son employeur, pour lui formuler, ses griefs, justifiant son départ incontournable de l'entreprise. 

Le salarié devait saisir, le Conseil des Prud'hommes, pour faire vérifier ses reproches, envers l'employeur et, en cas de véracité, une requalification en licenciement sans cause réelle et sérieuse était retenue. Sinon, la démission était constatée avec ses voies de conséquence (pas d'allocation-chômage, pas d'indemnités, possibilité de condamnation à des dommages et intérêts pour non-respect de la période de préavis, ...).

La loi n° 2014-743 du 1er juillet 2014, relative à la procédure applicable, devant le conseil de prud'hommes, dans le cadre d'une prise d'acte de rupture du contrat de travail par le salarié, ayant permis de donner un cadre légal, au procès, en réduisant, en théorie, les délais de délibération, de la juridiction prud'homale, plutôt aléatoires en son temps.
 
Alors, quid du caractère "révolutionnaire" revendiqué, en fanfare, un peu trop "hâtivement", par Monsieur Macron, car force est de constater qu'il n'a pas inventé le fil à couper le beurre puisque tout existait, au moins, depuis 2003 ???
 
La loi peut être, très certainement, améliorée mais, à y réfléchir, à qui profite vraiment ce dispositif : aux salariés ou au patronat ??? La réponse semble limpide pourtant !!!
 
Je doute, objectivement, en l'absence du retour, au plein emploi, jouant l'Arlésienne, en France, à compter de 1972, avec franchissement du seuil symptomatique, du million de chômeurs, en 1981, que la préoccupation prioritaire, des Français (es), surtout, les plus vulnérables, soit de pouvoir claquer la porte, de leur boulot, pour percevoir 2 années d'indemnisation, sans garantie de pouvoir retrouver, avant l'échéance, une activité pérenne. Nous ne sommes plus, dans l'ère des 30 glorieuses, où un salarié avait le "pouvoir" de quitter, son patron et, dans l'heure qui suit, de retrouver un poste.
 
Que se passerait-il si, dans les 60 prochains mois, de carence, un autre conflit survenait... Retour à la rupture conventionnelle, aux arrêts-maladie abusifs et dilatoires ou à la démission non-indemnisée ???
 
Monsieur Macron ignore, à l'évidence, la désintégration républicaine, en quasi-castes, de notre Nation censée être, une et indivisible, où pour la France qui roule, tout marche grâce aux réseaux, au piston, au clientélisme, au népotisme, ... Tandis que pour la France qui coule, c'est le cumul terrifiant des freins et discriminations tous azimuts.
 
En l'espèce, même avec des offres d'emploi "raisonnables" ou pas, il n'est pas acquis, pour certaines catégories de demandeurs d'emploi, de les obtenir.
 
En revanche, cela pourrait profiter, au patronat, dont le "leitmotiv" est, depuis belle lurette, "Si tu n'es pas content, tu dégages, des centaines de chômeurs attendent ta place !!!".
 
De surcroît, ne chercherait-il pas à plagier, insidieusement, le système anglo-saxon, raccourcissant la durée d'indemnisation forfaitaire et plafonnée à 182 jours en Grande-Bretagne... Pour forcer, le demandeur d'emploi, même cadre supérieur hyperqualifié, à devoir accepter d'être vigile dans un supermarché ???
 
Mais, égal à lui-même, le "télévangéliste" s'est égaré, dans une digression à tire-larigot, amalgamant formation professionnelle, généralisation et réforme du financement de l'assurance-chômage via la CSG qui, d'après ses fréquentes assertions, serait la "corne d'abondance" de tous les financements à venir s'il l'emportait.... N'ayant pas permis d'avoir toutes les réponses sur sa principale "réforme profonde" qui risque, le cas échéant, de l'être plutôt pour le Peuple !!!
 
En analysant, les différentes arguties, du candidat, il semblerait que l'on aille, vers le système anglo-saxon mais, toutefois, c'est toujours très ardu de le suivre... Par exemple, il annonce la fin, de l'assurance-chômage, ès qualité de droits générés, par des cotisations, en abrogeant les retenues salariales mais quid des charges patronales pour l'UNEDIC ???
 
Dès lors où il n'y aura plus de cotisations, pour l'assurance-chômage, au prorata des salaires et autres (les CDD par exemple), sur quelle base seront calculées, le cas échéant, les indemnités : forfaitaires et plafonnées comme au Royaume-Uni ???
 
Voulant généraliser, l'allocation-chômage réformée, au-delà des salariés (es), va-t-il élaborer, dans ce contexte, un ersatz de revenu universel, en supprimant le RSA et autres aides sociales, pour en faire, un revenu de remplacement unique qui sera, par définition, arbitraire donc anticonstitutionnel sur différents points ???
 
Pour être complet, veut-il générer, une catégorie de Français (es) contrainte, avec un tel dispositif, d'accepter tout et n'importe quoi... Telle une nouvelle forme d'esclavagisme des temps "modernes", en nous renvoyant au 19ème Siècle et au début du 20ème... Puisque ce public devra, tout supporter, en parfaite violation, notamment, du droit à l'épanouissement personnel visé par notre bloc de constitutionnalité ??? 
 
Sans m'étendre, sur le financement global, de cette réforme (allocation-chômage, accompagnement, formation professionnelle, ...), que la CSG ne saurait compenser, à elle-seule, sur des considérations objectives ???
 
Est-ce la raison pour laquelle Pierre Gattaz, from MEDEF, a lancé, avec le CAC 40 et autres sociétés-membres, de l'organisation patronale susnommée, un appel à voter, à demi-mot, pour le candidat du système, de la Hollandie, des artistes vrais ou supposés monopolisant les très grosses subventions, les ralliés de la dernière heure (pouvant retourner leur veste encore plus vite que le grand Arturo Brachetti,  ... Mister Emmanuel Macron Himself !!!
 
Ledit candidat du système (chuttt, il ne faut pas le lui dire) remettra, à l'en croire, la France en marche mais sur la tête et sans les mains....
 
Affaire à suivre...
 
Khader Moulfi de Roubaix
 
 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article